Retour sur 2015 avec Robert Molimard et Gérard Mathern

Bilan 2015 cigarette electronique

  

Dans cette période où l’avenir de la cigarette électronique est incertain, Robert Molimard et Gérard Mathern nous offrent leur regard avisé sur l’évolution de la cigarette électronique en 2015 et sur le sort qui se dessine pour elle en 2016.

  

Deux spécialistes de l’addiction au tabac

Robert Molimard est le père fondateur de la tabacologie en France et le fondateur de la Société de Tabacologie. Il est également professeur honoraire à la Faculté de Médecine Paris-Sud. Le tabacologue fait parler de lui dès les années 80 quand il conteste les arguments commerciaux utilisés par les laboratoires pharmaceutiques pour justifier l’efficacité de leur patchs anti-tabac. Le tabacologue prouve que l’administration de la nicotine à des rats de laboratoire ne les rend pas dépendants à cette substance. Il en conclut que la nicotine seule ne crée pas l’accoutumance du fumeur au tabac. C’est l’ensemble des additifs de la cigarette qui produit cette addiction. D’autre part, Robert Molimard est opposé à l’interdiction de la cigarette électronique dans les lieux publics et qualifie cette restriction de « criminel. »

Corédacteur avec Dautzenberg du rapport commandé par Marisol Touraine sur la cigarette électronique en 2013, le tabacologue et pneumologue Gérard Mathern est le secrétaire général de la Société Française des Tabacologues. Il considère que la cigarette électronique est un véritable réducteur de risques et évalue l’écart de toxicité à un rapport de 1 à 400, voire de 1 à 1000.

Robert Molimard - Cigarette électroniqueRobert Molimard et son avis sur l’année 2015

Robert Molimard reprend une étude américaine qui mettait en évidence une diminution des défenses contre les infections. L’expérience consistait à exposer vingt souris de laboratoire à la vapeur de e-liquides à un très fort taux de nicotine, ce qui augmenta la concentration de nicotine dans le sang jusqu’à 300 ng/ml. Le tabacologue qualifie ces résultats d’invraisemblables et rappelle que les données chez un gros fumeur sont de l’ordre de 30 ng/ml, au pire de 80 ng/ml et seulement 20 ng/ml chez un vapoteur. Pour Robert Molimard, cette étude ne fait que constater une régression des défenses contre les infections liées à une irritation des bronches, qui est habituelle dans une situation de tabagisme. La différence avec le vapotage est que la nicotine dans la vapeur de cigarettes électroniques est plus irritante que la nicotine dans la fumée de cigarettes qui se désagrège dans les goudrons (goudrons absents de la vapeur de e-cigarettes).  Voilà sans doute pourquoi le hit avec la vapeur est si puissant et le vapoteur a autant de facilité à baisser le taux de nicotine au cours de son sevrage.
Robert Molimard déplore que ces opérations injustifiées sur la nocivité supposée de la e-cigarette ait eu pour conséquence que « 52% la considèrent dangereuse pour la santé, soit en Europe un accroissement de +25% de cette opinion depuis 2012. En Suède ils sont 68% (+45%) et en France 60% (+34%). » Nous verrons que Gérard Mathern exprime la même aversion pour ces campagnes de désinformation.

Pour mieux comprendre le point de vue de Robert  Molimard sur la cigarette électronique, veuillez consulter cet article : Robert Molimard sur le danger de la cigarette électronique

Gerard MathernGérard Malthern et sa vision pour 2016

D’après le tabacologue Gérard Mathern, le fait que le marché de la cigarette électronique soit aujourd’hui en équilibre, après les nombreuses fermetures de  boutiques de cigarettes électroniques et une baisse du marché entre 2014 et 2015, montre que la e-cigarette n’est pas un effet de mode ou un simple gadget.
Quant aux campagnes de communication dont la cigarette électronique est la cible toute trouvée,  Gérard Mathern en conclut que la e-cigarette va à l’encontre des intérêts de certains et que c’est la preuve de son efficacité ! Il regrette toutefois que ces articles à sensation aient autant de pouvoir de persuasion sur l’opinion publique. Le tabacologue évoque une émission de radio auquel il participait,  qui présentait un sondage dans lequel 67% des auditeurs avaient un avis négatif sur la e-cigarette : « On voit bien ici l’effet de ces articles à sensation, même s’ils sont contredits peu de temps après, le mal est fait. « Polémiquez, polémiquez, il en restera toujours quelque chose » nous a-t-on appris en communication. Eh bien, après une heure d’émission, il ne restait pas plus de 50% de ces opinions négatives ! »

Confiant dans l’efficacité de la cigarette électronique à faire reculer le tabagisme, Gérard Mathern désire une mobilisation spontanée de l’Etat, des politiques, des associations et des institutions de savants pour que cesse « cet holocauste où deux utilisateurs sur trois décèdent de leur pratique. » Le pneumologue considère que le fait de convaincre les fumeurs de ne pas utiliser des outils de sevrage au tabac, comme notamment la e-cigarette, relève d’une non-assistance  coupable. »

Vous pouvez également retrouver notre article consacré au pneumologue Dautzenberg : Bertrand Dautzenberg sur le danger de la cigarette électronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*