La mort des Vapéros, Vapexpo et autres rassemblements en mai 2016 ???

cigarettes electroniquesAucun vapoteur ne peut ignorer aujourd’hui que la publicité et la propagande directe et indirecte sur la cigarette électronique seront bientôt interdites. Nous avons déjà eu l’occasion de voir ce que cela impliquerait pour les professionnels, notamment pour les enseignes à l’extérieur de leurs boutiques… A la différence des buralistes qui pourront laisser leur carotte de tabac sur leurs devantures (!).  La question aujourd’hui est de savoir si les rassemblements autour de la e-cigarette seront concernés.
Voici l’énoncé exact de la loi française qui est en vigueur depuis le 6 février 2016 : « La propagande ou la publicité, directe ou indirecte, en faveur […] des dispositifs électroniques de vapotage et des flacons de recharge qui leur sont associés […] sont interdites. » Mais nous allons voir que certains points sont exempts de toute interdiction…

Des dérogations précises

La législation apporte à cette interdiction globale quelques exceptions. Ne sont pas concernées par ces restrictions :

  • Les publications en ligne édités par des professionnels, réservés à leurs adhérents et aux professionnels eux-mêmes.
  • Les publications, imprimées et en ligne, mises à la disposition du public par des personnes établies dans un pays n’appartenant pas à l’Union européenne ou à l’Espace économique européen, lorsque ces publications et services de communication en ligne ne sont pas principalement destinés au marché communautaire.
  • les affichettes relatives aux dispositifs électroniques de vapotage et aux flacons de recharge qui leur sont associés, disposées à l’intérieur des établissements les commercialisant et non visibles de l’extérieur.

vaperoLes vapéros

Chaque année, de nombreux rassemblements sont consacrés à la cigarette électronique. Nous allons voir si ces événements pourraient être touchées par cette nouvelle réglementation ou seraient au contraire concernés par ces dérogations.

Commençons par les vapéros. Vous les connaissez sans doute, il s’agit de réunions de vapoteurs durant lesquels chacun peut tester des cigarettes électroniques et des e-liquides. Il s’agit de rencontres privées et à ce titre, elles pourraient être considérés comme « réservés à des adhérents » selon la première dérogation. Mais là n’est pas la question : c’est surtout les publications en ligne, notamment sur les réseaux sociaux, informant les internautes sans distinction de la tenue de ces vapéros, qui pourrait être soumis à cette interdiction. Les organisateurs ne sont pas souvent des professionnels et relèvent donc rarement de la première dérogation. Leur communication en la matière sont accessibles par tous, non pas seulement aux abonnés (adhérents) de leur page Facebook ou de leur compte Twitter. Enfin, les personnes qui mettent en place ces événements peuvent difficilement résider dans un pays hors de l’Union européenne. Ces réunions ne semblent donc pas remplir les conditions d’une dérogation à l’interdiction de la publicité et de la propagande.

Vapexpo, le salon de la cigarette electroniqueLes Vapexpos

Comme les vapéros, les Vapexpos sont directement concernés par l’interdiction des publications en ligne puisqu’ils informent l’ensemble des internautes de la tenue de leurs salons, que ces internautes soient professionnels ou particuliers, adhérents ou non adhérents. Mais ce n’est pas tout, les Vapexpos eux-mêmes sont ouverts à tous, pas seulement aux professionnels. On pourrait envisager une dérogation puisque les éléments de promotion sont seulement présents à l’intérieur d’un bâtiment. Mais est-ce que ce point fait réellement exception ? Dans la mesure où ce salon ne peut être considéré comme un établissement commercial à part entière, la troisième dérogation ne pourra sans doute pas être revendiqué par les organisateurs. Les vapexpos sont davantage des espaces d’informations, d’échanges, de découvertes. Enfin, les organisateurs des vapexpos sont des institutions et des entreprises établies (pour le moment !) dans un pays européen : exit la seconde dérogation !

kit de cigarette electroniqueLes journées européennes de la cigarette électronique

A la différence des Vapexpos, les stands sont à l’extérieur du bâtiment, ce qui réduit à néant tout espoir de dérogation. Là encore, les publications ne sont pas destinées exclusivement aux professionnels ou aux adhérents de l’organisateur. Des banderoles sont au vue de tous et des tracts sont distribués au public. L’idée est de convaincre le plus grand nombre de fumeurs que la cigarette électronique est un moyen efficace d’arrêter de fumer. C’est dans cet esprit que des kits de cigarettes électroniques sont distribués gratuitement aux participants en échange d’un paquet de cigarettes. On aimerait sincèrement se tromper mais on voit mal comment de tels événements pourrait subsister en état avec cette nouvelle réglementation.

Espérons que les organisateurs et les acteurs du secteur feront preuve d’assez d’imagination pour contourner la législation française et faire en sorte que ces événements puissent encore perdurer. Les forums et blogs spécialisés sont déjà sérieusement menacés. La disparition de ces grands rassemblements serait une première mort pour le monde de la cigarette électronique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*